Bionique  

Bioluminescence

 

Le ver luisant,

Le ver luisant Lampyris noctiluca n’est pas un ver.

C’est un coléoptère, avec 6 pattes comme tous les insectes et il est apparenté à un autre coléoptère luminescent, la luciole (Luciola).

 

Champignons lumineux

Les champignons sont capables de produire eux-mêmes leur bioluminescence (processus biochimique), sans avoir recours à une relation symbiotique avec des bactéries luminescentes.
La bioluminescence des champignons (Fungi) est située sur leurs lamelles, sous le champignon ou sur le mycellium souterrain.

 

Siphonophore

Les siphonophores, vivant en colonie, font partie du plancton lumineux et sont spécialisés dans la pêche au filet. Ils possèdent des tentacules flottants équipés de cellules urticantes et la plupart des siphonophores sont bioluminescents...

 

Poissons lumineux

Certains poissons luminescents ne brillent que parce que leurs photophores abritent des bactéries lumineuses.

A la façon des feux de signalisation ou des lampes de poche, ces photophores sont parfois dotés de lentilles compliquées, de réflecteurs et de filtres colorés qui leur permettent de fonctionner plus efficacement soit pour communiquer entre eux, trouver un partenaire, soit tromper ou effrayer un attaquant, se camoufler ou éclairer leurs proies...

 

Le plancton lumineux

Le plancton lumineux, que l’on trouve dans les eaux propres, comprend des algues microscopiques,c’est le phytoplancton, et aussi de minuscules crustacés, des copépodes, des ostracodes et des organismes carnivores, les cténophores, bref, c’est le zooplancton. Tous émettent de la lumière... par iridescence ou bio-luminescence.

 

Un poisson qui grogne

Un poisson qui grogne, ou croasse, comme un crapaud...

Il n’est pas le seul, plusieurs poissons grognent à l’aide de leur vessie natatoire... mais, en plus, il est capable de bioluminescence...

 

Les poissons-phares

Poissons luminescents dans l’obscurité de la zone aphotique des océans, équipés de photophores, plus ou moins orientables, remplis de bactéries lumineuses...

 

Ophiures bioluminescents

On connait près de 60 espèces d’ophiures (« brittle stars » en anglais) bioluminescentes. La plupart émettent une lumière verte, quelques-une une lumière bleue.

Les ophiures sont des échinodermes, voisins des étoiles de mer, et dont les très longs bras sont fins, articulés et flexibles.Ce sont elles les vraies étoiles de mer, parce que, pour la plupart, elles brillent.

 

Pieuvres lumineuses

Des petites pieuvres benthiques, dans l’obscurité des fonds marins, émettent de la luminescence de différentes manières selon les circonstances.

 

Seiches et calmars lumineux

Des formes de bioluminescence, lumière vivante froide, sont émises par des organismes vivants, dont les seiches et calmars, céphalopodes marins de l’ordre Teuthida, à des fins de camouflage.

Seiches et calmars sont les noms français vernaculaires des céphalopodes marins de l’ordre Teuthida.

 

La mouche des champignons

Les larves de la mouche Arachnocampa luminosa émettent une lumière vivante résultant d’une réaction chimique entre luciférine, luciférase et oxygène et éclairent ainsi les longs fils collants qui leur serviront à attirer papillons et insectes. Les larves seront alertées par les vibrations de la proie qui se débat et alors...elles remontent le fil comme celui d’une canne à pêche et...à table.

 

L’émission de lumière froide par des êtres vivants

La bioluminescence est une émission de lumière froide par des êtres vivants, sur terre ou dans l’eau salée des mers et océans.
La luminescence trouve son origine dans le coeur des atomes et des molécules du corps lumineux : ceux-ci absorbent de l’énergie (venant de l’environnement ou fournie par une source d’énergie) ou bien répondent à une contrainte mécanique (agitation de l’eau, par exemple) et passent alors dans un état dit « excité », avant de revenir à leur état initial en émettant de la lumière. La (...)

 

Concombres de mer lumineux

Certaines holothuries, ou concombres de mer, comme Enypniastes eximia par exemple, sont capables d’émettre une bioluminescence

 

La souris de mer fait sa lumière

La « souris des mers » Aphrodita aculeata est un ver segmenté, une annélide errante.
C’est un ver polychète capable d’allumer ses soies de reflets bleus ou verts...

 

Une lanterne dans le noir

Beaucoup d’animaux qui vivent dans le noir total des grandes profondeurs des mers produisent leur propre lumière vivante.

L’alliance entre un poisson et des bactéries « éblouissantes » vivant dans l’un de ses organes est l’exemple fourni par les femelles de la baudroie des abysses Melanocetus johnsonii...

Et sur la Terre, par les nuits chaudes de l’été, des lanternes dans le noir : les vers luisants, ou lucioles...

 

La pholade lumineuse

La pholade lumineuse Pholas dactylus, un mollusque marin bivalve, qui vit sur les cotes de l’Atlantique Nord, est capable de fabriquer, dans son siphon, sa propre luminescence, sous forme de mucus...