Bionique  

Techniques de survie

Camouflage

BIONIQUE : Petit observatoire des inventions de la nature :

Scorpaenopsis cotticeps est un poisson qui se camoufle sur le fond couverts de rochers et de galets. Photo de Izuzuki.  JPEG - 103.2 ko
Camouflage
Scorpaenopsis cotticeps est un poisson qui se camoufle sur le fond couverts de rochers et de galets. Photo de Izuzuki.

Scorpaenopsis cotticeps est un poisson cousin des rascasses, poissons vivant sur les fonds rocheux. Ils se camouflent par homochromie . Leurs corps massifs portent des multitudes d’appendices colorés , mouchetés, nageoires, voiles, plumets.

Scorpaenopsis cotticeps, poisson cousin des rascasses, déguisé en corail, attend une proie éventuelle.  JPEG - 39.7 ko
camouflage sur fond de coraux
Scorpaenopsis cotticeps, poisson cousin des rascasses, déguisé en corail, attend une proie éventuelle.

Camouflage par émission de bioluminescence

Des poissons lumineux utilisent leur bioluminescence pour se camoufler. Ainsi, leurs prédateurs éventuels n’arrivent pas à les différencier de l’arrière-plan éclairé par la lumière du Soleil. voir l’article en anglais sur wikipedia : counter-illumination

Un signal luminescent peut aussi jouer un rôle de diversion. Certaines espèces libèrent un nuage de sécrétions luminescentes (certains céphalopodes, calmars et seiches, comme Hétéroteuthis Dispar émettent un nuage lumineux et non pas un nuage d’encre comme les céphalopodes de surface). Par exemple, quelques méduses se protègent des attaques par une succession d’ondes lumineuses qui se propagent sur tout leur corps.

Des crustacés lumineux comme les crevettes d’eaux profondes (Acanthephyra purpurea) s’échappent en laissant jaillir un nuage de substance luminescente, produite par des glandes situées dans sa bouche. En libérant ce nuage luminescent, la crevette Acanthephyra purpurea va éblouir le prédateur et va pouvoir s’échapper.

La crevette rouge Acanthephyra purpurea projette un nuage bioluminescent pour dérouter le poisson prédateur et lui échapper.  JPEG - 14.8 ko
Camouflage par bioluminescence
La crevette rouge Acanthephyra purpurea projette un nuage bioluminescent pour dérouter le poisson prédateur et lui échapper.

Une crevette d’eaux profondes (Acanthephyra purpurea) échappe à un prédateur en libérant un nuage luminescent
Le calmar Euprymna scolopes, qui vit en symbiose avec une bactérie bioluminescente, Aliivibrio fischeri, celle-ci logée dans l’organe luminescent du manteau du calamar et le « poisson hache des abysses » Argyropelecus aculeatus utilisent la bioluminescence pour se camoufler.

Dans les océans, à des profondeurs moyennes, les prédateurs traquent leurs proies par dessous, le contour des proies se dessinant ainsi comme des ombres chinoises dans la faible lumière arrivant de la surface. Gràce à la bioluminescence produite sur leur région ventrale (qui simule la lumière de la surface) des poissons deviennent artificiellement transparents aux prédateurs en dessous d’eux et échappent ainsi à leur destin de proies.

Les oiseaux sont camouflés par la couleur de leur plumage qui se confond avec l'écorce de l'arbre sur lequel ils se reposent.  JPEG - 88.1 ko
Podarges gris au repos
Les oiseaux sont camouflés par la couleur de leur plumage qui se confond avec l’écorce de l’arbre sur lequel ils se reposent.

Une seiche Sepia officinalis est capable d’imiter la couleur des fonds sableux, comme le font des poissons plats : le turbot, .

Scorpaena scrofa

Scorpaena scrofa se dissimule parmi les couleurs des coraux pour attendre ses proies.  JPEG - 47.2 ko
Multicolore au fond de la mer
Scorpaena scrofa se dissimule parmi les couleurs des coraux pour attendre ses proies.

Quelques papillons, pour éviter une fin prématurée, se fondent dans l’environnement en prenant l’apparence des roches, des troncs, ou des feuilles du voisinage. Ainsi ils se protègent du regard de leurs prédateurs éventuels, oiseaux et lézards, en adoptant les couleurs de l’écorce ou des arbres sur lesquels ils se reposent.

Nymphalidae Kallima inachus

Belenoptera sanguine

Dans la famille des Noctuidae de l’ordre des Lepidoptères, Ercheia multilinea swinhoe range soigneusement ses antennes dans le prolongement de ses ailes :

  JPEG - 65.8 ko
Camouflage d’un papillon

Il y a quelques années, on s’aperçut que la couleur des populations citadines de la Phalène du bouleau, Biston betularia (Europe), était passée graduellement du clair au foncé ; le papillon foncé étant mieux protégé sur un tronc d’arbre noirci par la pollution. Ce mélanisme industriel a épargné les populations campagnardes, qui ont gardé leur couleur d’origine.

Et les humains, après l’observation des animaux, ils font quoi ? Ils se maquillent, ou même ils font la guerre.

Soldat à l'affût.  JPEG - 50.1 ko
Camouflage humain
Soldat à l’affût.
 

Répondre à cet article