Bionique  

Les spirales

les spirales végétales

BIONIQUE : Petit observatoire des inventions de la nature :

Sur quelques fougères, le sens de l'enroulement est inconstant.  JPEG - 29.4 ko
Spirale de la croissance d’une fougère
Sur quelques fougères, le sens de l’enroulement est inconstant.

Les spirales végétales qui s’enroulent vers la gauche sont dites dextrogyres et celles qui s’enroulent vers la droite sont dites alors lévogyres ou senestrogyres.

Le sens de l’enroulement varie selon l’espèce.

Les vrilles de la Bryone dioïque Bryonia dioica s’enroulent vers la gauche.

Les vrilles de la bryone s'enroulent vers la gauche.  JPEG - 27.8 ko
Spirales de la bryone
Les vrilles de la bryone s’enroulent vers la gauche.
Chez le pois, les radicelles portent des nodosités, siège de la fixation symbiotique de l'azote. La bactérie concernée est Rhizobium.  JPEG - 13.1 ko
Les vrilles du pois Pisum sativum
Chez le pois, les radicelles portent des nodosités, siège de la fixation symbiotique de l’azote. La bactérie concernée est Rhizobium.

D’autres plantes à vrilles : clématite, les pois, cultivés depuis le Néolithique, la salsepareille, et la bryone dioïque.

Des plantes grimpantes dont les tiges s’enroulent naturellement sont dites volubiles.

L’enroulement se fait par thigmotropisme.

C’est le cas du chèvrefeuille (genre Lonicera), de la glycine (genre Wisteria) et de l’ipoméa.

  JPEG - 32.4 ko
Traces de l’enroulement d’un chèvrefeuille sur un noisetier
  JPEG - 78.9 ko
Enroulement d’une Glycine

Les relations des végétaux avec leur environnement sur Wikipedia.

Les spirales sont des formes fréquentes dans le monde végétal, on les rencontre aussi dans le monde animal (coquilles et cornes).

Dans le monde minéral, nous découvrons des fossiles de coquillages mémorisant leur forme en spirale. Et puis il y a bien longtemps, des humains ont commencé à graver sur des pierres des motifs en forme de spirales. Ont-ils observé des spirales naturelles avant de sentir la nécessité de les reproduire sous une forme artistique ? Observons que les pavillons des oreilles humaines illustrent un gracieux et original motif de spirale biologique.

En biologie végétale, l’ordonnancement des écailles d’une pomme de pin ou de l’écorce d’un ananas induit des spirales ordonnées par des nombres entiers. Une pomme de pin illustre par ses écailles en spirale un phénomène de phyllotaxie. On trouve des spirales dont la proportion est proche de celle d’Euclide. Le nombre d’écailles dans une spirale ainsi que le nombre de spirales correspond à deux nombres consécutifs dans la suite de Fibonacci.Sur l’image de la pomme de pin, on observe d’une part huit spirales, chacune formée de treize écailles dans un sens et d’autre part treize spirales formées de huit écailles dans l’autre sens.


la graine noire, aplatie et enroulée en spirale de la Salsola kali L., Chénopodaciées, Soude épineuse, salsovie, Salsola d’Alicante (Très appréciée des moutons nourris sur patures).

 

Répondre à cet article