Bionique  

Bionique : petit observatoire des inventions de la nature

Squelettes de radiolaires

  JPEG - 4.2 ko
Squelette de radiolaire

Les radiolaires sont des protistes marins et planctoniques qui ont un squelette singulier en silice pure.

Planche extraite de l’ouvrage d’Ernst H. Haeckel - « Kunstformen der Natur » (1904) - montrant la diversité de formes (un peu trop parfaites et plus régulières que dans la réalité) des radiolaires (Dorataspis typica ; Diporaspis nephropora ; Lychnaspis miranda ; Lychnaspis polyancistra ; Echinaspis echinoides ; Diplocolpus costatatus ; Diploconus hexaphyllus ; Icosaspis elegans ; Hexaconus serratus ; Hexacopus nivalis) :

  JPEG - 131.1 ko
bionique a235 radiolaires Haeckel aa

Ces squelettes peuvent avoir des formes diverses, mais qui sont des variations, ou des combinaisons, de la sphère, du cône ou de la fusée...

Squelette de radiolaire : Alacorys friderici  JPEG - 76.7 ko
Squelette de radiolaire
Squelette de radiolaire : Alacorys friderici

Ces êtres vivants dont la taille est comprise entre 1 mm et 1 cm sont des protistes, c’est-à-dire formés d’une seule cellule. Plus précisément il s’agit de protozoaires qui sont des protistes à affinités animales.

Les radiolaires possèdent un squelette siliceux autour duquel rayonnent de fins pseudopodes :
Squelette de Cartella stampa :

Cartella stampa.  JPEG - 81.6 ko
Squelette de radiolaire
Cartella stampa.

Voir aussi :

Partie centrale de la coque d’un radiolaire de type Saturnalide (l’anneau qui entoure la sphère centrale explique le nom).

L’aspect spongieux correspond, en fait à un ensemble de fines coques concentriques. le diamètre de la coque représente environ 0,1 mm. Jurassique (180 millions d’années), Turquie.


Leur taille varie habituellement de 20 à 40 microns. La plupart vivent comme des individus solitaires. Certaines espèces peuvent, cependant, constituer des colonies ayant jusqu’à 1 m de long.

Rares dans les eaux côtières, ils peuvent vivre à toutes les profondeurs océaniques, mais sont surtout abondants dans les eaux moins profondes que 200m. Ils sont surtout abondants dans le plancton des latitudes équatoriales, surtout dans les upwellings côtiers ou la ceinture ôquatoriale. Ils sont également communs dans les eaux sub-polaires. Les radiolaires sont un élément constitutif majeur des boues profondes riches en silice, surtout dans le Pacifique équatorial où l’on peut trouver des boues à radiolaires. Ils sont présents depuis le Cambrien (500 MA) et sont de trés bons fossiles stratigraphiques. Aujourd’hui on utilise de plus en plus la composition de leurs assemblages fossiles pour reconstituer les variations des anciens paléoenvironnements marins.

Entactinaire Hexacontium clevei vivant dans les océans tempérés (120 microns de large).

Entactinaire Hexacontium clevei vivant dans les océans tempérés (120 microns de large).  JPEG - 42.5 ko
Squelette de radiolaire
Entactinaire Hexacontium clevei vivant dans les océans tempérés (120 microns de large).
 

Répondre à cet article