Bionique  

Construire avec des squelettes ?

les barrières de Corail

BIONIQUE : Petit observatoire des inventions de la nature :

Les polypes, animaux marins minuscules dotés chacun d’une bouche entourée de tentacules, vivent en colonies, et agrègent leurs squelettes externes calcaires pour former des barrières immenses de corail visibles de la Lune...

Les polypes de Corallium rubrum sont transparents mais leur squelette collectif est rouge.  JPEG - 76.2 ko
Polypes transparents du corail rouge
Les polypes de Corallium rubrum sont transparents mais leur squelette collectif est rouge.

Parmi eux, le corail rouge (Corallium rubrum), sessile et hermaphrodite. Sa colonie arborescente de polypes blancs transparents (chacun avec 8 tentacules) est soutenue par un axe squelettique, ou polypier, rouge vermillon, parcouru par des canaux, en forme d’éventail, utilisé par les humains pour fabriquer des bijoux. Corallium rubrum, une forme de cnidaires fixée à son substrat comme l’anémone de mer), n’a pas de stade méduse (cnidaire de forme libre) dans son développement.

  JPEG - 162 ko
Un squelette rouge vif

Les polypes du corail vivent en symbiose avec une algue unicellulaire, la zooxanthelle ou xanthelle du genre Symbiodinium, fixée dans leurs tissus, qui leur apporte oxygène et nourriture (glucides et hydrates de carbone). En contrepartie, les polypes du corail lui fournissent un abri, le gaz carbonique et l’azote nécessaires à la photosynthèse de la chlorophylle. Il s’agit d’une symbiose primordiale pour les coraux qui ne peuvent survivre sans ces algues, les zooxanthelles.

Vue de l'algue minuscule en microscopie électronique.  JPEG - 19.5 ko
Zooxanthelle symbiotique du corail
Vue de l’algue minuscule en microscopie électronique.

Chez les coraux durs bâtisseurs de récif (Scléractiniaires ou Madréporaires) c’est l’endoderme des polypes quui héberge ces algues unicellulaires, des Dinoflagellés brun doré du genre Symbiodinium les zooxanthelle.

Cette symbiose interdit les eaux profondes aux polypes du corail , la lumière étant indispensable à la synthèse de la chlorophylle de Zooxanthella (Symbiodinium)..

Cycloseris costulata, ou corail champignon lisse, est une espèce libre, non attachée au substrat, non coloniale (un seul individu, qui se développe en cercle sur le sable. Cycloseris tenuis lui ressemble. La zone centrale où est localisée la bouche est surélevéee. et les courants lui apportent des proies fraîches en permanence.

Les petits polypes de Goniopora ont 24 tentacules chacun autour de leur orifice buccal.

Les polypes de Goniopora minor ont 24 tentacules chacun, pour se nourrir.  JPEG - 84.3 ko
Manger pour survivre
Les polypes de Goniopora minor ont 24 tentacules chacun, pour se nourrir.

Les colonies coralliennes peuvent être mâles ou femelles ou comporter les deux sexes vivant côte à côte, ou être hermaphrodites comme le sont aussi les coraux « solitaires » n’ayant qu’un seul polype comme les Fungia spp.(corail champignon), Héliofungia spp., Cynarina sp. ou le Scolomia spp.

Le corail est aussi un matériau de construction pour les humains. Sur les atolls des Maldives, on pallie à l’absence de pierres par les coraux qui servent pour la construction des maisons et des digues.

Des livres à commander chez votre libraire ou bien à consulter en bibliothèques de prêt.

 

Répondre à cet article