Bionique  

La Bionique

Contraction des mots « biologie » et « technique », la bionique est la science qui étudie les inventions de la nature pour s’en inspirer dans des structures, des machines et des robots.

Ailes volantes et planeurs

Otto Lilienthal (1848-1896) et les cigognes ...

BIONIQUE : Petit observatoire des inventions de la nature :

Un des premiers planeurs, ou ailes volantes, conçu et expérimenté par Otto Lilienthal aux alentours de 1860.  JPEG - 49.5 ko
Otto Lilienthal, ingénieur et pionnier des planeurs.
Un des premiers planeurs, ou ailes volantes, conçu et expérimenté par Otto Lilienthal aux alentours de 1860.

Les premières ailes volantes d’Otto Lilienthal (1848-1896) sont inspirées du vol et des ailes des cigognes et ensuite Igo Etrich et son père s’inspireront de la graine volante d’une courge, la grande zanonie, pour mettre au point leurs ailes volantes auxquelles ils rajouteront l’équivalent de la queue des pigeons pour aboutir aux prototype des Taube.
Les cigognes parcourent chaque année des milliers de kilomètres en se laissant porter par les courants thermiques. Les engins volants d’Otto Lilienthal ont les ailes cambrées, inspirées de la courbure des ailes de la cigogne, ce qui augmente leur portance et leur maniabilité.

Les cigognes parcourent chaque année des milliers de kilomètres en se laissant porter par les courants thermiques.  JPEG - 38.2 ko
Cigogne en vol.
Les cigognes parcourent chaque année des milliers de kilomètres en se laissant porter par les courants thermiques.

Croquis extrait du livre d’apprentissage du vol d’Otto Lilienthal : « Der Vogelflug als Grundlage der Fliegekunst », 1889

Croquis extrait du livre d'appprentissage du vol d'Otto Lilienthal, ingénieur.  JPEG - 27.6 ko
Der Vogelflug als Grundlage der Fliegekunst (1889)
Croquis extrait du livre d’appprentissage du vol d’Otto Lilienthal, ingénieur.

1896.

Otto Lilienthal, ingénieur, conçoit des ailes volantes à partir de l'observation du vol et des ailes des cigognes. L'aile volante ci-dessus est expérimentée avec succès en 1896.  JPEG - 42.8 ko
Ailes volantes et planeurs en 1896.
Otto Lilienthal, ingénieur, conçoit des ailes volantes à partir de l’observation du vol et des ailes des cigognes. L’aile volante ci-dessus est expérimentée avec succès en 1896.

Otto Lilienthal en vol près de Derwitz en 1891 :

Vol en 1891 près de Derwitz. phot numérisée par Carl Kassner.  JPEG - 131.6 ko
Otto Lilienthal en 1891
Vol en 1891 près de Derwitz. phot numérisée par Carl Kassner.

Le principe du planeur pendulaire (déplacement du centre de gravité) d’Otto Lilienthal a retrouvé une nouvelle vie au cours des années 1970 avec la pratique du deltaplane.

Le Cerf-volant, de forme souvent triangulaire comme un deltaplane en plus petit, est un jouet captif actionné depuis le sol en le faisant tournoyer par les courants du vent :

Festival de cerfs-volant à Yokaichi au Japon.  JPEG - 50.7 ko
Cerf volant géant
Festival de cerfs-volant à Yokaichi au Japon.

Lire aussi :

Des LIVRES à commander chez votre libraire ou bien à consulter en bibliothèque :

  • Les inventions de la nature et la « bionique ». Auteur : Yves Coisneau et les dessins de Biruta Kresling, architecte.
    Auteur : Yves Coisneau et les dessins de Biruta Kresling. Edité chez Hachette en 1989.  JPEG - 85.5 ko
    Les inventions de la nature et la bionique
    Auteur : Yves Coisneau et les dessins de Biruta Kresling. Edité chez Hachette en 1989.
  • La nature réinventée. Ouvrage de Werner Nachtigall, présenté par Allain Bougrain-Dubourg avec la collaboration de Biruta Kresling - Edité chez PLON.
    Auteur : Werner Nachtigall - presenté par Allain Bougrain-Dubourg avec la collaboration de Biruta Kresling - Edité chez PLON.  JPEG - 48.6 ko
    La Nature Réinventée
    Auteur : Werner Nachtigall - presenté par Allain Bougrain-Dubourg avec la collaboration de Biruta Kresling - Edité chez PLON.
  • Le livre « Biomimétisme : Quand la nature inspire la science » de Mat Fournier, auteur, présente les inventions développées par des chercheurs pionniers qui s’appuient sur l’observation de la nature. La première montre-réveil est notamment inspirée du grillon et les yeux antireflets des mouches ont permis la création de panneaux photovoltaïques.
    Auteur : Mat Fournier - Edité chez Plume de carotte.  JPEG - 48 ko
    Biomimétisme : Quand la nature inspire la science
    Auteur : Mat Fournier - Edité chez Plume de carotte.
  • La bionique : Quand la nature inspire la « science ». Auteurs : Agnès guillot & Jean-Arcady Meyer - Edité chez DUNOD.De tout temps, l’intelligence humaine a exploité l’intelligence de la nature pour perfectionner ses inventions. De tout temps également, l’homme s’est équipé de structures artificielles pour augmenter ses capacités ou compenser ses handicaps. La Bionique, officiellement née en 1960 au cours d’un congrès américain pour fédérer les seules recherches d’inventions technologiques inspirées de la nature, englobe aujourd’hui un champ de recherche beaucoup plus important. Elle concerne les inventions bioniques, les robots inspirés des animaux et les hybrides bioniques (systèmes artificiels équipés d’organes vivants et animaux et humains équipés de structures artificielles). Cet ouvrage expose quelques exemples appartenant à ces deux domaines, ainsi que leurs retombées fondamentales et appliquées : conception des ailes de machines volantes, matériaux copiant la soie d’araignée, automates destinés à comprendre l’anatomie humaine, animaux artificiels autonomes, programmes informatiques prétendant simuler le cerveau humain,neuroprothèses traduisant la pensée en mouvements, prothèses « intelligentes » ...
    Auteurs : Agnès Guillot & Jean-Arcady Meyer - Edité chez Dunod.  JPEG - 20.6 ko
    La bionique : Quand la nature imite la science.
    Auteurs : Agnès Guillot & Jean-Arcady Meyer - Edité chez Dunod.

Léonard de Vinci : la nature et l’invention : [exposition, Paris, Cité des sciences et de l’industrie, 23 octobre 2012-18 août 2013]

Edité par La Martinière ; Universcience éd. - paru en impr. 2012

À loccasion de l’exposition présentée en 2012-2013 à la Cité des sciences et de l’industrie à Paris, cet ouvrage décrit les liens que Léonard tissa entre nature, science et technique, en sappuyant sur les codex de lingénieur et les reconstitutions de ses machines faites au XXe siècle.

 

Répondre à cet article