Bionique  

Bionique : petit observatoire des inventions de la nature

Odeurs, parfums et puanteurs

Les odeurs et les puanteurs ont l’avantage de persister un certain temps dans l’atmosphère. C’est parfois utile...

L’olfaction, ou odorat, est l’un des cinq sens qui permet de percevoir et d’analyser les substances chimiques volatiles (ce sont des molécules ), présentes dans l’air...

Une odeur, nauséabonde pour nous les humains, exerce une attirance irrésistible pour des animaux.

Pour des mouches et des coléoptères, la puanteur de l'arum est irrésistible et assure la pollinisation de l'arum par l'entremise de ces insectes.  JPEG - 29.7 ko
La puanteur, piège délicieux
Pour des mouches et des coléoptères, la puanteur de l’arum est irrésistible et assure la pollinisation de l’arum par l’entremise de ces insectes.

La plupart des arums émettent par leur spadice une puanteur de charogne ou de fumier qui attire des mouches et favorise ainsi la pollinisation de l’arum.

La puanteur de l’arum titan Amorphophallus titanum ne dure que pendant sa brève floraison (72 heures), pendant laquelle la température de la fleur augmente considérablement favorisant l’émission de sa puanteur, parfum de viande pourrie attirant les coléoptères qui pollinisent la plante.

D’où vient l’odeur de l’orange ?
L’orange forme sous son épiderme des glandes contenant des essences odoriférantes. Lorsqu’on frotte l’orange ou qu’on la pèle, ces glandes se rompent et l’essence gicle.

L'orange forme sous son épiderme des glandes contenant des essences odoriférantes.  JPEG - 24.3 ko
D’où vient l’odeur de l’orange ?
L’orange forme sous son épiderme des glandes contenant des essences odoriférantes.

Si on presse fortement la peau d’une orange près de la flamme d’un briquet, l’essence gicle et s’enflamme.

Les femelles du bombyx du mûrier Bombyx mori émettent des bouquets de molécules, bombykol, puis vaquent à leurs occupations pendant que ces phéromones franchissent bosquets et vallées en attendant d’êtres détectées par un mâle (grâce à ses antennes déployées) qui sera irrésistiblement conduit à remonter la piste olfactive, guidé par une concentration moléculaire croissante, pendant que madame reste tranquillement sur son mûrier.

Bombyx venant de s'extraire de son cocon. Les antennes au dessus des yeux lui permettront de capter à grande distance les phéromones émis par une femelle bombyx.  JPEG - 34.7 ko
Bombyx à sa naissance de papillon.
Bombyx venant de s’extraire de son cocon. Les antennes au dessus des yeux lui permettront de capter à grande distance les phéromones émis par une femelle bombyx.

La moufette sécrète un liquide odorant, composé de thiols, par ses glandes anales et se sert de la puanteur pour se protéger, comme arme de dissuasion

  JPEG - 72.9 ko
Mouffette

mais le putois sent tout simplement le fauve. On aime ou on n’aime pas. Sous l’effet de la frayeur ou de la douleur, le putois libère le contenu de ses glandes anales sous la forme d’un aérosol dont l’odeur désagréable lui a valu le nom de « puant ».

le durian Durio zibethinus exhude une puanteur pour les ignorants et un délice olfactif pour les amateurs.

  JPEG - 23.1 ko
La délicieuse odeur du durian

L’élevage intensif industrialisés des cochons en Bretagne génère du lisier d’une puanteur considérable, joignant la pollution des rivières (reseau trophique) à une pollution olfactive. Un élevage de cochons à l’extérieur dans les champs, ou du moins une litière de paille dans les hangars d’élevage permettrait au lisier de se décomposer doucement pour devenir de l’engrais naturel.

Pourriture des cadavres abandonnés, gaz asphyxiants, la puanteur est la signature de la guerre. La guerre chimique est une nouvelle représentation olfactive de l’enfer. Les champs de bataille de la guerre 14-18 furent les lieux de la pestilescence. pendant cette boucherie, les cadavres d’hommes sont laissés sur le champ, tour à tour ensevelis puis déterrés par les obus et la pluie.

Les nécrophages et/ou les insectes nécrophores éliminent rapidement leurs cadavres.

Vautours, corvidés et de nombreux mammifères carnivores ou omnivores, attirés par la puanteur de la viande pourrie, participent à l’élimination rapide des cadavres.

Dans le milieu naturel et les cycles du vivant, les cadavres de petits animaux (jusqu’à la taille d’un canard) sont très rapidement éliminés par des organismes décomposeurs (bactéries, champignons) ou mangés par des organismes nécrophages.

Ressentie comme nauséabonde, une puanteur est un signal d’alerte comme danger de mort ou de contamination. Certaines infections comme la gangrène dégage une odeur pestilentielle.

Des livres à commander chez votre libraire :

Couverture du livre : Le parfum de la fraise : mystérieuses molécules. Dunod 2005  JPEG - 36.8 ko
Peter ATKINS, professeur à l’Université d’Oxford
Couverture du livre : Le parfum de la fraise : mystérieuses molécules. Dunod 2005
Couverture du livre : Petite géométrie des parfums - Seuil 2006.  JPEG - 42.9 ko
Brigitte PROUST, professeur de chimie
Couverture du livre : Petite géométrie des parfums - Seuil 2006.

Répondre à cet article